Le Cash

Les enjeux et les solutions

Recouvrer les créances à l’international

Isabelle R. dirige un laboratoire pharmaceutique international. Auparavant, le recouvrement des créances à l’export posait problème. En effet, le laboratoire ne disposait pas des réseaux lui permettant de mettre en place des procédures de recouvrement en cas de litiges à l’étranger. L’absence de compétences linguistiques au département recouvrement était un handicap de plus.

La solution CFP mise en place

Toutes les créances export sont désormais collectées par le CFP. En cas de litige,le CFP est en capacité de mobiliser son réseau de correspondants actifs dans plus de 17 pays. Pour ce laboratoire les ventes export ne représentent plus un risque.

Vous êtes dans une situation similaire ?

Demandez un rendez-vous téléphonique gratuit avec un conseiller
  • Les chances de recouvrer une créance s’amenuisent considérablement avec le temps : 75% de chances trois mois après échéance, et ce chiffre tombe à moins de 20% après un an

    (FIGEC)
  • 90% des sommes recouvrées par les professionnels le sont à l’amiable, pour un coût cinq fois inférieur au recouvrement judiciaire

    (FIGEC)
  • En cas d’impayés, , près de 9 entreprises sur 10 sont en réalité solvables

    (FIGEC)
  • 57% des entreprises françaises ne respectent pas les délais de paiement.

    (Étude du comportement de paiement des entreprises françaises, S1 2017, ALTARES)
  • En France le crédit inter-entreprises représente plus de 635 milliards d’€, soit cinq fois le montant total des crédits court-terme accordés par les institutions financières.

    (Thierry Millon, directeur des études altares)